Droit des femmes et égalité

Grenelle de la lutte contre les violences conjugales

 
 
Grenelle de la lutte contre les violences conjugales

En 2018, 121 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint.

Il est inadmissible qu’en 2019, en France, des femmes meurent encore sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint : c’est tout le sens de cette mobilisation du gouvernement portée par Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations.

Le 3 septembre 2019 s’ouvre "le Grenelle de la lutte contre les violences conjugales". Cette date, choisie pour faire écho au numéro d’urgence 3919, sera le début d’une longue série de rencontres qui se termineront le 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, par la présentation d’un nouveau plan stratégique quinquennal.

Une mobilisation générale contre les violences sexistes et sexuelles

Cette période de travaux doit permettre d’aller plus loin et de trouver avec l’ensemble des partenaires concernés mais également toute la société des mesures nouvelles, au plus près du terrain, pour aider les femmes victimes de violences.

Ce grenelle permettra également de rappeler aux auteurs de violences la loi et la gravité des faits et d’inciter les témoins à intervenir.

Des grenelles des violences organisés dans toute la France

Dans le cadre du Grenelle de lutte contre les violences conjugales, Franck ROBINE, préfet de la Martinique, Renaud GAUDEUL, Procureur de la République, Hubert HANSENNE, Président du Tribunal de Grande Instance de Fort-de-France et Alfred MARIE-JEANNE, Président de l’Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique vont participer à l’installation de la Commission Territoriale de Lutte contre les Violences Conjugales (CTCV), mardi 3 septembre à la Préfecture.

La mission de cette Commission sera de déployer le plan stratégique national que le gouvernement annoncera en novembre 2019.

Quatre objectifs prioritaires pourront d’ores et déjà lui être donnés :

  1. dresser un état des lieux quantitatif  et qualitatif et systémique de nos dispositifs ;
  2. évaluer les dispositifs locaux existants ;
  3. établir un Plan Territorial de lutte contre les violences conjugales en Martinique ;
  4. animer le déploiement et le suivi/évaluation de ce plan.

Une grande consultation citoyenne

Ce Grenelle s’accompagne également d’une consultation :

Tout citoyen souhaitant apporter sa contribution peut le faire en envoyant ses propositions à l’adresse courriel : grenelle@pm.gouv.fr

image_article-2-5aa2b