Lutter contre les drogues et les conduites addictives

 
 

Créée en 1982, la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les toxicomanies (MILDT)  s’appelle désormais Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca), en application du décret n° 2014-322 du 11 mars 2014.

******************************
Placée sous l’autorité du Premier ministre (Article R.3411-13 du code de la santé publique), la Mildeca est chargée d’animer et de coordonner les actions de l’Etat en matière de lutte contre les drogues et les toxicomanies, en particulier dans les domaines de l’observation, de la recherche, de la prévention, de la prise en charge sanitaire et sociale et de la lutte contre le trafic.
Dirigée par une présidente (Madame Danièle JOURDAIN-MENNINGER, nommée le 12 Septembre 2012) assistée d’un délégué, la Mildeca dispose pour son fonctionnement de personnels issus des différents départements ministériels.
Une lettre de mission adressée par le Premier ministre fixe les grandes orientations qui devront guider l’action de la présidente de la Mildeca. Ces orientations sont regroupées dans le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017.

Le plan gouvernemental présente 5 grandes priorités :

  • Prévenir, prendre en charge et réduire les risques
  • Intensifier la lutte contre les trafics
  • Mieux appliquer la loi
  • Fonder les politiques de lutte contre les drogues et les conduites addictives sur la recherche et la formation
  • Renforcer la coordination des actions sanitaires nationales et internationales.

Ce plan quinquennal est décliné en deux plans d’actions biannuels 2013-2015 et 2015-2017 ; le premier plan biannuel a été publié en début d’année 2014.
Les populations des Départements d’Outre-Mer (DOMDépartement d'outre-mer) font partie des publics prioritaires du plan à côté des jeunes, des femmes et notamment les femmes enceintes, des travailleurs pauvres, chômeurs et précaires.
Pour mettre en oeuvre ce plan, la MILDECA s’appuie sur des “chefs de projet MILDECA” nommés majoritairement parmi les directeurs de cabinet des préfets, en région. En Martinique, l’équipe chargée d’assurer la déclinaison de ce plan est donc placée sous l’autorité du Préfet.
La Préfecture travaille depuis de nombreuses années de façon dynamique et complémentaire avec l’Agence Régionale de Santé (ARSAgence Régionale de Santé) de la Martinique, acteur incontournable de la politique relative aux addictions.

Le plan régional a donc été élaboré sous l’égide des deux administrations et fera l’objet d’un pilotage commun tout au long de sa mise en oeuvre.

Pour en savoir plus :

> PLAN REGIONAL DE LUTTE 2015-2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,04 Mb